Plus de 600 dépôts clandestins verbalisés grâce aux caméras depuis l’été

Plus de 600 dépôts clandestins verbalisés grâce aux caméras depuis l’été

Face aux incivilités et aux dépôts clandestins l’échevin Gilles Foret réaffirme sa volonté de voir leurs auteurs sanctionnés. En décembre 2021, il avait annoncé que les dépôts clandestins seraient désormais gérés comme des scènes de crime avec des opérations de répression organisées conjointement par les services propreté et la police de Liège. Leur mission : fouiller ces dépôts à la recherche d’indices permettant l’identification des auteurs. 

Concrètement, en 2022, ce sont plus de 480 opérations de ce type qui ont été menées“, indique l’échevin de la Propreté. 940 redevances (sanctions communales) ont été réclamées en 2021 et 1103 en 2022. Deux agents constatateurs supplémentaires vont être recrutés. Actuellement, les agents sont déployés à 50% sur le terrain et à 50% pour le suivi des verbalisations sur base des images caméras. 

4 caméras et 6 leurres sont en effet déployés pour un budget annuel de 100.000€ (reconduit). Après une phase de rodage débutée en juillet 2022, 560 verbalisations sur base des images caméras ont pu être réalisées. Depuis le 1er janvier 2023, ce sont près de 100 procès verbaux qui ont pu être dressés avec un taux d’exploitabilité exceptionnel.

En cas d’identification de l’auteur, un procès verbal est dressé. L’amende peut monter jusqu’à 350€ en cas de récidive pour les sanctions administratives communales et à plusieurs dizaines de milliers d’euros pour les sanctions tombant sous la coupe du décret environnement (50 à 200.000€). Une redevance est également appliquée, en plus de l’amende. Elle correspond à la facturation du coût réel de l’enlèvement et du traitement des déchets et peut monter, en fonction de la taille et de la nature du dépôt, à plusieurs milliers d’euros.

VERS L’ARTICLE

Share this post